Comment déceler un Alzheimer précoce?

mis en ligne le 18/03/2021 par Michele

Comment déceler un Alzheimer précoce?

 

La maladie d’Alzheimer comme les autres maladies neurogénératives sont souvent considérées comme des maladies « de vieux ». Pourtant, certains sujets jeunes sont touchés et confrontés à cette maladie : le plus jeune Français atteint de la maladie d’Alzheimer est âgé de 24 ans.

Selon les études, près de 3% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont moins de 60 ans.

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer précoce

Selon le Dr Claire Paquet, neurologue au Centre mémoire de ressources et de recherches (CMRR) de l’hôpital Lariboisière Fernand-Widal à Paris et référente médicale pour les malades jeunes, lorsque la maladie d’Alzheimer survient jeune, les maladies neurogénératives sont dues à des raisons familiales : une anomalie génétique perturberait depuis la naissance le métabolisme d’une protéine et deviendrait pathologique.

Pour la maladie d’Alzheimer, 1 à 3% seraient des formes familiales.

Chez les jeunes, la maladie d’Alzheimer peut débuter par :

► Des troubles visuels : difficulté à reconstruire son espace, difficulté à percevoir la 3D ou visualiser un trajet

► Des troubles du langage : difficulté à construire des phrases, à trouver ses mots ou à comprendre ses interlocuteurs

► Un comportement : dépression, anxiété anormale…

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer semblent évoluer plus vite chez un sujet jeune. Même si le premier symptôme décelé restera prédominant, la mémoire sera touchée ainsi que d’autres capacités comme les capacités spatio-temporelles, l’utilisation des objets…

Diagnostiquer l'Alzheimer précoce

Déceler la maladie d’Alzheimer précoce est difficile car le diagnostic est tardif en raison des formes atypiques de cette maladie, moins connues.

Aussi, selon l’enquête menée par Vaincre Alzheimer, 45% des Française ne souhaiteraient pas consulter un spécialiste s’ils présentaient des troubles de la mémoire en raison de l’absence de traitement curatif, la peur de l’annonce du diagnostic, le manque d’information sur la maladie.

Pourtant un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est une avancée majeure, permettant une meilleure prise en charge et une gestion au quotidien.

Pour diagnostiquer la maladie chez des sujets jeunes, une ponction lombaire peut être réalisée. La présence de la maladie est détectée par l’analyse du liquide céphalo-rachidien.

Par ailleurs, un nouveau test sanguin a été mis au point par les chercheurs dans le but de dépister des protéines anormales circulant dans le sang, existant à un stade précoce de la maladie d’Alzheimer.

Diagnostiquer la maladie pour ralentir sa progression

Le dépistage de la maladie d’Alzheimer se fait en 3 étapes :

  1. Le diagnostic qui consiste à étudier les plaintes du patient et de ses proches comme les oublis, le rapport spatio-temporel, les changements dans les habitudes de vie, les troubles de l’humeur…
  2. La prise de connaissance des résultats du bilan neuropsychologique afin de détecter les troubles cognitifs liés à la maladie d’Alzheimer.
  3. Le diagnostic sur les marqueurs biologiques. L’analyse des IRM pour mesurer l’atrophie du lobe temporal et autres structures anatomiques et fonctionnelles du cerveau ainsi que le TEP pour mesurer la baisse de la consommation de glucose, reflet d’une baisse du métabolisme neuronal observée dans la maladie d’Alzheimer est utilisée pour confirmer les hypothèses.

Diagnostiquer la maladie d’Alzheimer précocement est important et déterminant car les traitements peuvent être mise en place assez tôt, accompagné d’un suivi préventif pour ralentir les symptômes notamment en travaillant les facultés cognitives et la mémoire.

Un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer permet aussi de construire un environnement sain et adapté pour la personne diagnostiquée, prendre des décisions et préparer l’après diagnostic.

Des structures adaptées comme les EHPAD ou les EHPAD Alzheimer accueillent les personnes âgées de plus de 60 ans pour une prise en charge adaptée et un accompagnement personnalisé. Des dérogations, sous conditions, sont possibles pour l’accueil de personnes âgées de moins de 60 ans.

Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
2 votes
Profile Michele
Rédactrice : Michele

Agée de 54 ans, Michèle est responsable de la rédaction des actualités et dossiers sur le thème de l'immobilier et de l'hébergement pour seniors. Après avoir travaillé 10 ans au sein d'une maison de retraite, Michèle souhaite, à travers ses écrits, informer et guider les seniors vers une solution adaptée à leur profil et à leurs besoins.

> Voir tous les articles de Michele
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.