Pfizer, Moderna, Vaxzevria (AstraZeneca), Janssen

mis en ligne le 30/04/2021 par Jeanne

Pfizer, Moderna, Vaxzevria (AstraZeneca), Janssen

 

L'Agence européenne du médicament (EMA) a officiellement autorisé quatre vaccins contre le coronavirus SRAS-CoV-2 : Pfizer, Moderna, Vaxzevria (AstraZeneca) et Janssen. L'indication sur la posologie, l'efficacité, les effets secondaires ainsi que l'impact sur les variants, vous retrouverez dans cet article tout ce qu'il faut savoir sur les différents vaccins.

Pfizer (société pharmaceutique américaine), BioNTech (laboratoire de biotechnologie allemand) :

Posologie : 2 doses, espacées de 3 à 4 semaines

L’efficacité du vaccin : Un essai clinique a montré que son efficacité était de 95%. Les données issues à partir de 1,2 millions de personnes montrent 94% d'efficacité après la deuxième dose pour réduire les infections symptomatiques et 92% efficaces contre les formes graves de la maladie. Il semble que le vaccin de Pfizer soit efficace 89 à 91% dans les 15 à 28 jours précédant la première injection. Selon des données anglaises préliminaires, une seule dose de Pfizer peut aider les personnes de plus de 80 ans à réduire le risque d'hospitalisation.

L’impact sur les variants : Selon une déclaration, les variants britanniques et sud-africains ne sont pas préoccupants concernant l'efficacité du vaccin. Les inquiétudes concernent plutôt les deux variants (le variant brésilien et le variant indien) qui pourraient réduire l’efficacité du vaccin. Pfizer travaille sur une troisième dose, adapté aux variants.

Les effets secondaires : l'ANSM a déclaré dans le dernier rapport de pharmacovigilance que « la plupart des effets secondaires sont attendus et non graves ». Après la deuxième administration, certains effets réactogènes (fièvre, fatigue, maux de tête) doivent également être notés.

Moderna (États-Unis) :

Posologie : 2 doses, espacées de 4 semaines

L’efficacité du vaccin : L'essai clinique de phase 3 a été mené auprès de 40 000 participants et montre un taux d’efficacité de 94,1 %.

L’impact sur les variants : Moderna a affirmé que l'efficacité de son vaccin contre le variant britannique n'a pas changé. Cependant, le variant sud-africain semble avoir un effet léger mais significatif sur la production d'anticorps. Les variants brésilien et indien sont également discutables. Moderna a lancé des essais cliniques pour une nouvelle version de son vaccin aux variants, ce qui impliquerait la production d'une troisième dose.

Les effets secondaires : Selon le suivi de l'ANSM, pendant la période du 12 au 18 février 2021, 61 cas d'effets secondaires évidents ont été annoncés. « Parmi ceux-ci, 40 cas n'ont pas de réactions graves de type réactivité locale et systémique. Cinq conditions peuvent être par rapport aux super réactions d’hypersensibilité/anaphylaxie », il ne s'agit pas pour l'essentiel de réactions locales graves, mais ces réactions surviennent plus tardivement, ce qui entraînera une pharmacovigilance accrue pour les professionnels de la santé.

Vaxzevria, anciennement AstraZeneca (Royaume-Uni / Oxford) :

Posologie : 2 doses, espacées de 4 à 12 semaines

L’efficacité du vaccin : l'efficacité moyenne du vaccin est fixée à 70%. Les données anglaises préliminaires proviennent de plus de 7 millions d'adultes de plus de 70 ans, indiquant que l’efficacité après la prise d'une dose est de 60 à 70% et une réduction de 80% des risques d’hospitalisations chez les personnes âgées de plus de 80 ans.

Une étude écossaise a mené une enquête par sondage auprès de 5 millions de personnes, les essais cliniques ont montré que le nombre de personnes âgées hospitalisées a diminué de 94% ; dans les 28 à 34 jours après la première dose, une efficacité de 85% chez les 18-64 ans, 79% chez les 65-79 ans et 81% chez les plus de 80 ans.

De nouvelles données anglaises chiffrées ont montré qu’après une seule dose d’AstraZeneca l’efficacité est de 57 à 61% chez les personnes âgées de plus de 70 ans, ainsi qu’une réduction de 80% des risques d’hospitalisations chez les plus de 80 ans, dans un délai de 3-4 semaines.

L’impact sur les variants : l’efficacité du vaccin contre le variant anglais reste inchangée et est actuellement majoritaire en Europe. Concernant le variant sud-africain, si l'Afrique du Sud suspend son programme de vaccination à partir de l'AZD1222 jugé pas assez efficace contre ce variant, l'OMS appelle à plus de prudence en l'absence de données - l'échantillon de l'étude sud-africaine reste trop faible. Il y a également une incertitude face aux variants brésilien et indien.

Les effets secondaires : « La grande majorité de ces cas concerne des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées) », écrit l’ANSM. Les effets secondaires d'Astra Zeneca sont similaires aux maladies pseudo-grippales, qui durent 24 à 48 heures et s’estompent rapidement. Les effets secondaires sur le risque de thrombose atypique qui implique principalement des personnes de moins de 60 ans restent très rares, c'est pourquoi l'équilibre du vaccin entre risque et bénéfice reste favorable selon le département de la santé.

Janssen, filiale de Johnson & Johnson (États-Unis) :

Posologie : dose unique

L’efficacité du vaccin : d'après des résultats menés auprès de 43 000 personnes aux États-Unis, Afrique du Sud et en Amérique latine, le vaccin Janssen est efficace à 72% et 86% efficaces pour lutter contre les formes sévères de la maladie.

L’impact sur les variants : face au variant sud-africain, l'efficacité du vaccin a chuté à 64% (encore relativement élevée) et ralentit la forme sévère de la maladie à 82%. Comme pour les autres vaccins, les données sur les variants brésilien et indien sont encore manquantes.

Les effets secondaires : Aucun effet secondaire grave ou de réactions allergiques importantes n'a été relevé, à l'exception des conséquences attendues qui s'estompent après 1 à 2 jours. Aux Etats-Unis, il est rapporté que parmi les 7 millions d'injonctions, 3 cas sont similaires aux cas de thrombose atypique évoqués par AstraZeneca. Mais ces situations sont rares, l'équilibre du vaccin entre risque et bénéfice reste favorable.

 

Crédits photo : ameli.fr

Notez cet article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
4 votes
Rédactrice : Jeanne

Après avoir travaillé 20 ans dans le secteur médico-social, Jeanne a rejoint l'équipe de Logement- seniors en 2015. Experte sur le domaine de la santé des seniors et du bien vieillir, elle rédige chaque semaine des dossiers et des actualités destinés à informer les personnes âgées et leurs proches.

> Voir tous les articles de Jeanne
Vous recherchez une maison de retraite ? Nous référençons plus de 8000 résidences retraite médicalisées sur toute la France.